Carnet de voyages en Nouvelle-Zélande, Europe et Asie
Miam!

Miam!

nourriture_senegalaise

On n’a pas arrêté de se répéter avec ma collègue que si l’on restait au Sénégal, on prendrait vite deux kilos par semaine. Comment est-ce possible? Tout simplement en profitant de la vie et des bonheurs gustatifs – et olfactifs! – de la nourriture sénégalaise que Dakar nous réserve.

Pour bien démarrer, quelques cacahuètes ou beignets de mil vendus dans les rues – dix beignets pour moins d’un euro, ceci n’est pas une excuse, mais une explication à notre mal de ventre! Puis un verre de bissap (jus d’hibiscus), ou de baobab pour faire descendre le tout. C’est ultra sucré, mais qu’est-ce que c’est bon, et coloré! On peut même essayer en les mélangeant, c’est encore meilleur… En plat, un poulet yassa, une dorade grillée avec de l’aloko (les bananes frites, une merveille pour les papilles!), et le thieboudienne que l’on a malheureusement pas goûté – bonne raison d’y retourner! Et enfin, une mangue, juteuse à souhait, qui dégouline de sucre et de saveurs. Après un tel feu d’artifice culinaire, il faut attendre que l’hôte nous « donne la route », et après cette magique formule, on peut enfin y aller, et digérer.

Sur ce, j’y vais, il y a encore deux énormes mangues vertes ramenées avec soin qui m’attendent dans mon frigo, pour mûrir et être savourées à leur juste valeur!

 

Nourriture_senegalaise

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge