Carnet de voyages en Nouvelle-Zélande, Europe et Asie
New York, New York

New York, New York

New York, c’est :

  • L’accent afro-américain (pour être politiquement correct). Dès le début, dans le métro entre l’aéroport JFK et le centre-ville, un groupe de jeunes qui se met à faire du rap entre quelques stations. Tellement cliché. Mais vraiment sympa.
  • Un footing à Central Park, dès 8h du matin, alors qu’il y règne déjà une réelle effervescence, entre les newyorkais qui jouent au tennis, ceux qui promènent leurs chiens, et les milliers de joggeurs.
  • Un « amazing » burger à Brooklyn, aux Five Guys, à manger au coucher du soleil, face à la skyline de Manhattan. Avec des frites. Le genre de repas qui fait dire « plus jamais ça », mais qu’on refait dès le lendemain matin.
  • De très bons musiciens dans le métro, dans les parcs, partout. Comme ce quatuor de jazz qui a entamé la chanson du Roi Louis au milieu d’une allée du parc.New-York
  • Des « God bless you » tout le temps. De la part des passants, des SDF, ou des affiches placardées dans les rues. Et des vétérans de la guerre du Vietnam. Partout.
  • Un coucher de soleil sur l’Empire State Building, depuis le haut du Rockfeller Center. Pour admirer tout Manhattan avec des couleurs magnifiques. Et se presser contre les centaines de touristes à essayer de prendre LA photo du coucher de soleil. Puis applaudir, bien sûr.
  • Le ferry jusqu’à Staten Island. Celui qui est gratuit, et qui permet de voir de pas trop loin la Statue de la Liberté, avec l’ile de Manhattan au fond.
  • Du shopping. Le dollar a beau être remonté par rapport à l’euro, c’est toujours très intéressant de dévaliser les boutiques. Levi’s, Abercrombie, Converses, Urban Outfitters… Je crois que c’est la caractéristique de NY que ma carte bleue a le moins apprécié.
  • Un sacré mal de gorge. Surtout en août. 32° C étouffants dehors, une clim honteusement exagérée dans toute boutique ou bâtiment, terrible pour nos pauvres gorges.
  • Un métro vétuste. Les couloirs et souterrains sont surchauffés, les wagons climatisés. Chaque station est espacée de plusieurs kilomètres, ou 30min de marche. On attend plusieurs minutes entre chaque train, même en heure de pointe. Et il y a des « local trains » qui s’arrêtent partout, et des « express train » qui font l’impasse sur certaines stations. Cela amène des situations parfois assez rageantes… Quelque peu incompréhensible pour une métropole de cette envergure.
  • Une architecture très intéressante, avec de mignonnes petites maisons de 2-3 étages, quelques marches d’un bel escalier en pierre donnant sur le trottoir, les échelles de secours pendant à la façade. Et les gratte-ciels immenses du Financial District et de Midtown.
  • Les meilleurs cookies du monde (chez Levain), le meilleur cheesecake du monde (chez Magnolia Bakery), les meilleurs cupcakes… et j’en oublie !New York_cheesecake
  • Des dizaines de kilomètres de marche par jour. Sans rire. (Ce qui fait d’ailleurs qu’on peut se permettre de manger burgers, cookies et autres délices pareils !)
  • Harlem. Ses messes de gospel et leur joie de vivre. Des pratiquants en habit de noces pour la messe du dimanche, sur la Martin Luther King Street.
  • Le Metropolitan Museum of Art et le Museum of Modern Art. Le MET et le MoMA pour les intimes. Deux musées exceptionnels, dans lesquels on peut voir des instruments vieux de plusieurs centaines d’années, un jardin japonais, « les Demoiselles d’Avignon », « la Nuit étoilée », des nénuphars de Monet, et j’en passe parce qu’il faudrait une semaine pour tout voir…
  • La High Line. Comme la « coulée verte » parisienne, une promenade aménagée sur plusieurs kilomètres, au milieu des immeubles dans Chelsea, à quelques mètres au-dessus de la rue. Un bol d’air dans la ville.
    New York_Brooklyn
  • Le Metropolitan Opera, un des meilleurs du monde où se créent des productions exceptionnelles, qui diffuse en été les différents opéras qui ont été monté dans l’année. Sur écran géant, en plein air. Sur l’esplanade du Lincoln Center. Et voir un spectacle de cette qualité gratuitement, ça n’a pas de prix.
  • Des quartiers aux noms connus, tellement agréables à visiter. Greenwich village, SoHo, NoLiTa, etc.
  • De nombreuses belles surprises.
  • Et Central Park. Même si je l’ai déjà évoqué. 

Pour reprendre l’expression d’un ami de ma cousine, « contrairement à Paris, qui est figé, il se passe toujours quelque chose à New York ».

Cette liste est non exhaustive bien sûr!

Pour les bons plans, les guides de voyages en sont remplis. Il faut juste jeter un œil avant le départ à la note de blog de Pénélope Bagieu, puis rester ouvert à toute proposition et tout changement de programme !

(et avant de partir, faites bien votre ESTA, le document à remplir sur le site officiel, j’insiste, qui n’est pas un visa mais qui y ressemble étrangement.  Je ne balancerai pas, mais on a bien failli rester à Roissy…)

NewYork_CentralPark

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge