Carnet de voyages en Nouvelle-Zélande, Europe et Asie
Victoria, the place to be

Victoria, the place to be

Je ne pouvais pas venir en Australie et ne pas voir au moins une chose typique du pays. Sur les conseils de mes cousins qui étaient là l’an dernier, et de l’Office du tourisme, on a loué une voiture pour une journée et on est parties à Philip Island, à la recherche du koala.

Je vous passe les détails de l’expédition, les heures à tourner pour sortir de Melbourne, la playlist de dingue Cat Empire-Walt Disney, et le fish and chips bien gras et délicieux dégusté au bord de la plage.
L’essentiel est que l’on a vu plein d’animaux ! C’était une journée retour en enfance parfaite… Je mets nos amies les mouettes à part, que je déteste depuis Kaikoura il y a deux ans (mes parents s’en souviendront). Mais, pendant que les mouettes piaillaient pour notre lunch, on a aperçu dans le ciel deux pélicans, avec leur grand bec profond. J’ai voulu leur demander s’ils savaient où était Nemo, mais je crois qu’ils ne parlaient pas notre langue…

victoriaOn a cherché les koalas et les kangourous pendant quelques heures, sans grand succès Donc, aux grands maux les grands remèdes, on est allé visiter un wildlife parc, une sorte de zoo pas tout à fait zoo mais un peu quand même. Et là, c’était magique. Trois koalas dans les arbres qui mâchaient leurs feuilles d’eucalyptus et qui tenaient on ne sait comment. Des émus, des oies, des cygnes, pleins de volatiles. Et le cassoar, cette animal de la famille de l’autruche avec un casque en os sur la tête, qui d’un coup de grippe aiguisée comme un poignard, peut tuer un homme. On l’a donc regardé en souriant depuis l’autre côté de la grille. Petit, petit. Un diable de Tazmanie. Noir et un peu rouge sur le museau, un peu fou aussi, à tourner en rond dans son enclos pendant des heures. Je suis tombée amoureuse du wombat, ce gros nounours de la taille d’un petit ourson, tout doux, et assez trouillard. Dans l’enclos d’à côté des dingos se battaient. Et puis bien sûr des kangourous et tous leurs cousins : pandemelon (tout petits) et wallabies (moins petits). On a passé le reste de notre après-midi à nourrir et essayer d’apprivoiser les kangourous, et leurs petits qui sortaient la tête de la poche de maman. Je crois qu’on avait plus peur qu’eux au début en fait… Mais quand on tend la main avec nos croquettes dessus et qu’un bébé kangourou vient nous manger sur la paume… c’est la même sensation qu’un cheval, ou un lapin à qui on donne à manger. Facile en fait.

the_place_to_be

Victoria, l’Etat de Melbourne, est « the place to be » tout simplement parce que c’est marqué sur les plaques d’immatriculation des véhicules, comme aux Etats-Unis.

2 comments

  • J’aime J’aime J’aime 🙂

    Par contre le koala et le wombats ne sont pas du tout doux au touché. On dirait une sorte de moquette usée :s

    Et ça fait bcp de bruit lorsque ça mange (surtout quand tu dors en dessous…)

    Mais bon ça reste mignons, surtout quand ça dors 😉

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge