Carnet de voyages en Nouvelle-Zélande, Europe et Asie
Sea Shepherd

Sea Shepherd

Sea Sheperd… ou la tentation de s’engager, pour de bon cette fois?

Vous n’avez surement jamais entendu parlé d’eux, comme moi avant d’arriver à Wellington. C’est Lise et Mathieu qui m’ont en beaucoup parlé. Ils avaient découvert l’ONG à la suite du visionnage du film « The Cove », sur le massacre des dauphins au Japon – je vous conseille vivement de le regarder.

Vous connaissez GreenPeace? Quelques années après avoir co-fondé GreenPeace, le capitaine Paul Watson a décidé de créer une autre ONG, plus centrée sur les océans, et surtout afin d’arrêter le massacre de différentes espèces.

Donc, quand on a vu qu’un des navires de Sea Shepherd était à quai à Wellington pour le weekend, on y est allé.

Après la bénédiction du bateau par la maire de la capitale, et des officiels maoris, on a pu visiter le navire. C’est un bateau de pirates, peint tout en noir, avec un équipage international de 41 personnes. Quand je dis pirate, c’est parce que le Sea Shepherd, et plus particulièrement ce navire – qui va en Antarctique pour essayer d’arrêter le massacre des baleines – a coulé des bateaux illégaux (qui naviguaient sans permis ou rien du tout) responsables de la mort des baleines… Chaque nauvrage a été fait lorsque personne n’était à bord, et Sea Shepherd n’a jamais été poursuivi en justice vu que les navires n’étaient pas recensés.

Si je vous en parle, c’est parce que personne n’est au courant de ces massacres, les médias en parlent trop peu. Allez faire un tour sur le site www.seashepherd.org pour vous renseigner.

Et si je vous en parle aussi, c’est parce que le capitaine Paul Watson est venu nous parler. Il faisait une interview et juste après il s’est approché de nous (Lise, Mathieu et moi). On lui a serré la main, il nous a demandé d’où on venait, et nous a dit avec un immense sourire que l’ONG avait énormément de supporteurs en France et à Monaco, et qu’il était lui-même citoyen d’honneur de St Jean Cap-Ferrat. Ce gars est très charismatique, étonnamment simple… Et wouahou, j’en suis encore toute retournée… 🙂

Donc pour tous les amoureux des dauphins, tous ceux concernés par l’état de nos océans et de notre nature, et les autres, je me répète, mais je vous invite grandement à regarder le film « the Cove – la baie de la honte« , sur le massacre des dauphins dans la baie de Taiji, au Japon. Suite à la série Flipper, des grands parcs aquatiques ont été créés (style Marineland), augmentant la demande pour avoir des cétacés et mammifères marins en captivité. Taiji est le plus grand importateur de dauphins au monde. Pour ce faire, tous les jours, entre septembre et mars, des dizaines de dauphins sont capturés dans la baie. Quelques-uns sont choisis et envoyés aux quatre coins de la planète. Les autres sont gardés, et massacrés… leur viande est ensuite vendue au Japon, sous le nom d’un autre poisson…

Je vous conseille donc vivement de regarder ce documentaire pour vous en faire votre propre idée, et à diffuser l’information. Merci.

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge