Carnet de voyages en Nouvelle-Zélande, Europe et Asie
Jet lag et autres petits plaisirs

Jet lag et autres petits plaisirs

Jet lagJe ne peux pas parler de ce voyage sans évoquer cette partie tellement agréable qui rend chaque voyage encore plus savoureux que le précédent: l’avion.

Les heures d’avion. 35 heures d’avion entre Wellington et Paris, pour être plus précise.

Ceux qui ne sont jamais venus en Nouvelle-Zélande ne peuvent pas comprendre… Cela n’a rien à voir avec aller « juste » en Asie, et il faut rajouter 4h après être passé par l’Australie. Je n’avais fait qu’une fois le trajet « direct » Paris-Auckland, 24h, avec 2h d’arrêt à Singapour. J’avais déjà mal vécu l’arrivée… Puis à chaque fois, je me suis débrouillée pour m’arrêter en route. Mais pas aujourd’hui.

Singapour, Hong-Kong, Sydney, Melbourne, etc. Des étapes de transit aux noms bien exotiques pour un européen, où on ne fait que traverser l’aéroport, avec un stop lavage de dents, et le wifi, vital. Des chiens qui reniflent mes Bastognes et des douaniers à la mine bougonne qui ne semblent pas comprendre que l’on n’a pas dormi depuis 20h.
Des heures assises dans l’avion, à discuter avec ses voisins British ou Australiens à l’arrivée, et regarder tellement de films qu’on ne sait même plus quel était le premier. Une nausée constante due à la nourriture d’avion et au manque de sommeil. Un état comateux renforcé par le réveil à 4h du mat’ pour choper le premier avion. 23h d’avion en tout, sur un total de 35h de voyage « aujourd’hui ». Plus de 80h d’avion, douanes, et aéroports en douze jours. 7 aéroports différents.
Je ne sais plus comment je m’appelle ni quelle heure il est, j’ai changé 4 fois de fuseaux horaires aujourd’hui. J’ai l’impression d’avoir 16 ans de nouveau et fait une nuit blanche dans les champs tellement je suis cassée de partout. Ah si, il est 15h10 en France, 03h10 en NZ. Je me suis donc levée il y a 24h.

Qui a dit que j’avais un taf de malade qui me permettait de bouger autant? Surement pas moi, qui suis en train d’écrire en direct de la moquette de l’aéroport de Hong Kong. Ou alors c’était au tout début, et je n’avais pas pris en compte le retour à 8h30 au travail ce lundi matin!

J’entends déjà les « oh quelle enfant gâtée! ».
Oui oui bien sûr j’oublie les vols en A380, les Paris-Berlin surclassés, puis le fait que j’ai enfin appris à dormir dans un avion et à surmonter mon jetlag, donc bon, je ne devrais pas me plaindre. Et puis j’ai commandé mon portoloin, ce n’est plus réservé qu’à Harry Potter, moi aussi dans quelques jours je pourrai aller d’un endroit à l’autre en me tenant à une vieille botte!
J’ai tout de même quelques petits plaisirs… me mettre côté fenêtre et survoler le Mont-Blanc en rentrant d’Italie, et les monts Taranaki et Tongariro ce matin, qui dans une vision surréaliste émergeaient des nuages…

On appelle les passagers pour le vol Air France 185 à destination de Paris Charles-de-Gaulle. Je crois que je n’ai jamais aussi été heureuse de prendre l’avion!

2 comments

  • Bonsoir

    Je suis consultante chez Voyage Langue et nous proposons des séjours linguistiques et stage sà l’étranger pour les étudiants, jeunes diplêmés et autres.

    je tenais à te féliciter quand à la qualité de ton blog. Il pourrait s’avérer trés utile pour les futurs expatriés qui désirent voyager à travers la Nouvelle-Zelande.

    Je t’invite à poursuivre ton blog.

     

    Bien cordialement

    Laura

    Réponse
  • It must have been really a nice view from the flight. I think that since it is a connecting flight, the passengers on board must have been very few who takes the same journey course as yours. For me even 3 hours makes me frustrated inside the plane. However, since it is an upgraded A380 flight a lot of entertainment as well as facilities are available you must have not felt it.

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge