Carnet de voyages en Nouvelle-Zélande, Europe et Asie
East Cape

East Cape

 east_cape

Comme prévu la veille, on a loué une voiture avec Sylvain dimanche midi pendant deux jours et demi, pour aller voir du côté de l’Est Cape, et revenir. On allait manger pas mal de kilomètres, mais si on avait su ce qui nous attendait, on n’aurait pas venu…

Arrivés à Gisborne en fin d’aprèm, après avoir traversé la même route que j’avais emprunté il y a six mois (entre Napier et Mahia Peninsula), couverte de splendides couleurs d’automne cette fois-ci. Cette ville n’ayant pas vraiment d’intérêt, mis à part le fait que c’est dans cette baie qu’on débarqué les Pakeha – Européens – pour la première fois, à bord de l’Endeavour de James Cook, il y a très longtemps, on est repartis assez tôt lundi matin, vers le Nord de l’Est (vous suivez?).

La route de la côte Est, après Gisborne, est une succession de petites baies toutes plus sauvages les unes que les autres. Avec la mer agitée et le plafond du ciel bien bas, ça faisait une sacré ambiance. Plusieurs arrêts pour aller sur la plage, voir l’océan, et rentrer dans la voiture après quelques photos, car trop froid…

est_cape_plagesCette région possède une importante communauté maorie, et son influence est très forte. On le ressent même en ne s’y attardant pas, car il y a des marae – lieux de culte maoris – dans chaque petit village, ou regroupement de maisons, parce que c’est trop petit pour être un village, aux noms de Te Puia, Tokohamu, Te Araroa, etc, etc! Des jeunes passant à cheval près de nous lors de notre pause lunch nous ont salué en maori. Je n’ai compris que « Kia ora »… j ai encore des progrès à faire! On a notamment visité une petite église aux influences maories, l’intérieur sculpté de têtes d’esprits, et des petits coussins sur les bancs, pour chaque fidèle. Une atmosphère bien agréable, bien différente des églises françaises…

Pas sûrs du temps le lendemain, on est allé faire un tour au phare d’East Cape, le point le plus à l’Est du pays. Un joli petit phare rouge tout en haut d’une collinette et de 700 marches à gravir. Bien nous a pris d’aller y jeter un œil, vu le temps de merde qui nous attendait le lendemain matin… Mais ça, on ne le savait pas quand on a parqué la voiture dans le jardin d’un « backpacker » maori où on était les seuls clients (et on a eu le lit maori-baldaquin! claaaasse!)

est_cape_phare

3 comments

  • Bonjour Anna,

    Je suis à Napier en ce moment et souhaite remonter en stop tout la côte Est, afin d’aller à la rencontre des Maoris (je fais une étude sur eux).
    Votre blog est très intéressant, merci de nous le faire partager.
    Pourriez-vous me donner l’adresse de la backpacker Maori où vous avez dormi ?
    Merci d’avance.
    Meto.

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge