Carnet de voyages en Nouvelle-Zélande, Europe et Asie
Hey men!

Hey men!

hey men

Une semaine à New York est incomplète sans aller assister à une messe de gospel à Harlem ou, comme nous, une prière le mercredi soir.
On avait trouvé sur Internet l’adresse de la Riverside Church, juste à côté de la Columbia University, et dès 18h30, on était sur place, dans une grande salle au sous-sol de l’église. On nous a distribué le livret de prières, et c’est parti…

Les chanteurs répètent tout d’abord entre eux, puis se recueillent avant que la prière commence. Puis chacun se lève, et c’est parti dans un rythme très entrainant. On répète après les chanteurs, peu importe si la tonalité est fausse, on tape des mains en rythme, on danse, et on fait des « oh yeah » en écho…

God’s got a way (that you can’t go over)
God’s got a way (that you can’t go under)
God’s got a way (that you can’t go around)
clap clap
You must come in at the door / oh yeah

Et ça pendant les trente premières minutes, histoire de réveiller la salle. Ca m’a fait le même effet qu’un échauffement au théâtre, j’étais complètement zen pendant tout le reste de la prière.
Puis, le révérend (une femme) commence la prière, en saluant les nouveaux venus et les visiteurs – donc nous, qui se font applaudir par tout le monde. Des annoncements sur la vie de la communauté se suivent, à chaque fois transcris en langage des signes par un fidèle sur le côté.
Et vient enfin le sermon du pasteur invité, qui commence doucement, gentiment. Mais il faut garder en tête qu’on est aux Etats-Unis, à Harlem. Des fidèles commencent peu à peu à renchérir à chaque phrase du pasteur, ponctuant son sermon de « yes », « oh yeah », « Lord », puis se lèvent, prient, remercient le Seigneur, applaudissent, et cela touche bientôt toute l’assemblée. Certains sont presque en transe.

Quelle ambiance! Rien à voir avec les messes françaises coincées du dimanche. Bien que catholique de culture mais non croyante, j’ai eu un grand sourire qui ne m’a pas quitté du début à la fin de cette prière. Cela restera un de mes meilleurs souvenirs de ce voyage. Ne vous y méprenez pas par contre, j’ai quand même refusé quand Margot a voulu y retourner le dimanche matin.

Amen.

(ou en phonétique, « hey-men »)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge