Carnet de voyages en Nouvelle-Zélande, Europe et Asie
Ready?

Ready?

départ

Voilà…

Le petit départ approche à grand pas, avant le grand. Direction Paris demain, ce sera deux jours pour faire le plein de cousins-amis. Et jeudi 23, si les gentils grévistes me le permettent, décollaaaaaaaage!

Donc c’est bon, ce départ n’a jamais été aussi proche… Depuis le temps que je l’attendais et que j’en parlais! Une envie qui est née je ne sais plus comment, après mes deux expériences Erasmus… Une forte envie de partir loin, vraiment loin… Juste pour vérifier, faites l’expérience, prenez une carte du monde et tracez un trait pour trouver le point le plus éloigné de la France. Vous tombez sur quoi? Deux îles toutes étirées, pas trop loin de l’Australie? Ça tombe bien, c’est justement là-bas que je me rends! Comme j’expliquais à Mamie, je n’aurais pas pu trouver plus loin, sauf peut-être une île déserte dans l’océan Pacifique. Mais l’intérêt de la Nouvelle-Zélande, c’est que tout comme l’Australie et le Canada, un accord a été passé avec la France pour un visa spécial, le Working Holiday Visa (ou permis vacances travail), qui comme son nom l’indique, permet de voyager et bosser en même temps! Et contrairement à l’Australie qui est immense, ce pays a la même superficie que l’Italie, donc il est possible d’en faire le tour et d’en profiter un maximum!

Alors, après un an de contrat à Bordeaux, et sans autres attaches matérielles que des cartons de souvenirs dans une chambre savoyarde, je me suis dit que c’était surement le meilleur moment pour faire ça…

Les derniers préparatifs ont été bouclés ces dernières semaines, assurance, permis international, Pô’ Emp’oi, vaccins, achat de veste imperméable et de bonnes chaussures… et mon sac n’attend plus que d’être fermé! Je tiens d’ailleurs à faire remarquer qu’il ne fait que 14kg! Oui, après des années de galère de sac, de sacs entiers ramenés par des amis depuis le Pays de Galles ou Marseille, j’y suis arrivée! Pour les rabats-joie, oui c’est encore trop lourd, mais je pars un an, et je l’ai refait 3 fois avant que ça fasse ce poids là!

Voilà, je profite de ma terrasse en ce bel après-midi ensoleillé de la fin de l’été, avant de passer au printemps dans quelques jours! La dernière fondue a été savourée samedi soir… j’hésite à ne pas laver le pull que je portais ce soir là et l’emmener, pour avoir toujours cette bonne odeur de fromage avec moi là-bas! Mais y a des risques que je ne puisse pas entrer dans le pays…

J’espère en tout cas que ce blog (créé suite à une lourde pression familiale :)) vous permettra d’avoir un bel aperçu de ma vie là-bas! J’essayerais de prendre en photos des kiwis, des fougères, des dauphins, j’apprendrais à danser le haka (et les règles du rugby aussi…), à compter les moutons, à faire des treks, à comprendre l’anglais de Nouvelle-Zélande, à manger des carottes… en un mot, ne vous inquiétez pas pour moi, je sens que ne vais pas m’ennuyer cette année!

Anna.

ah oui, j’oubliais, l’expression « globe-croqueuse » est un mot déposé, made in moman, envoyé par texto durant mes quelques jours à Chefchaouen, au Maroc. pour toute réclamation, voir directement avec elle!

8 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge