Carnet de voyages en Nouvelle-Zélande, Europe et Asie
Comment faire son sac à dos de voyage?

Comment faire son sac à dos de voyage?

A chaque nouveau voyage, la même question se pose: qu’est-ce que j’emporte dans mon sac à dos? Entre avoir tout le nécessaire avec moi, et ne pas partir trop chargée, le bon compromis est souvent difficile à trouver. Après quelques séjours prolongés, je commence maintenant à savoir comment faire mon sac et réduire le poids sur mes épaules – bien pratique lorsqu’il faut courir derrière un bus ou dans ces moments d’errance à chercher une guesthouse, à chaque arrivée dans une nouvelle ville.

Voici mes quelques règles, que j’essaye de suivre avant chaque départ en voyage (pensée à ma copine Marie, en souvenir d’un weekend à Biarritz, ou toutes mes autres copines qui ont tendance à trop charger leurs valises).

1) Vérifier la météo

Cela semble élémentaire, mais en fonction des saisons et des destinations, la température peut considérablement varier. Même en Asie du Sud-Est. Mon sac était plus lourd pour l’Indonésie que pour le Laos, grâce aux polaires qui m’ont permis de survivre lors de l’ascension de volcans javanais. Et attention, les saisons sont inversées dans l’hémisphère Sud, l’été est entre Décembre et Février – ce qui ne permet quand même pas d’enlever le kway du sac lorsque l’on va en Nouvelle-Zélande.

2) Bien choisir son sac à dos de voyage

Et bien l’essayer, on va devoir le supporter un moment. Il doit être confortable, ne pas faire mal au dos, imperméable, et avec des compartiments pour mieux ranger et retrouver ses affaires rapidement. Pas trop grand pour ne pas trop le remplir – je vais d’ailleurs changer mon vieux sac de 70 litres pour un plus compact dès que possible, 60 litres ça suffit amplement pour quelques semaines.

3) Prendre des petits sacs en plus

Un sac à dos en plus, plus petit, c’est bien pour les visites et les balades une fois sur place, et notamment pour les trajets en avion ou en bus, histoire de garder toujours quelque chose avec soi, et y mettre l’eau, la nourriture, les papiers, sans avoir à rouvrir le gros sac. C’est important d’avoir un sac qui ferme pour les trajets également, pour plus de sécurité (et non pas un tote bag – sac en tissu très pratique pour la plage, d’où nos petits objets peuvent s’échapper).

Je ne suis pas une adepte de la pochette ventrale, malgré les essais répétés de ma mère pour me convaincre. Je préfère avoir tout dans un sac en bandoulière ou dans un sac à dos.

4) Définir ses activités en avance

On ne fait pas son sac de la même manière lorsque l’on envisage une randonnée ou cinq jours de plage. Les chaussures pèsent bien lourd dans la balance, mais restent indispensables.

Depuis quelques années, je rajoute également toujours une paire de baskets, pour un éventuel footing sur place. Même dans ma valise pour mes déplacements professionnels.

5) De la nécessité d’un sac de couchage?

Encore une fois, cela dépend des activités que l’on fera sur place. Je l’avais pris en Nouvelle-Zélande, et je n’avais pas regretté, mais il ne m’a jamais servi en Asie, où les guesthouses et autres auberges de jeunesses sont toujours très bien équipées. Un paréo ou un sac de viande suffisent amplement.

6) Emballer les affaires dans des pochettes

Plus pratique pour les sous-vêtements, maillots de bains, papiers et tous les petits chargeurs électroniques. Ça permet de gagner du temps et ne rien perdre dans les dizaines d’auberges que l’on va traverser.

7) Prendre des affaires pour une semaine

Sept jours, pour sept t-shirts et des vêtements qui permettent de tenir une semaine. On trouve toujours un laverie ou un hôtel qui nous lave nos fringues pour 1 €, où qu’on aille. C’est mon strict nécessaire personnel.

Et prendre des fringues qui ne craignent rien, parce qu’elles vont être trimbalées autant que nous, et pour pouvoir les perdre aisément.

8) Tester son sac plusieurs fois

En testant son sac plusieurs fois, on se rend compte que cette troisième robe ne servira pas, et ce sweat matelassé est bien trop encombrant et ne servira au final que deux fois sur trois semaines. Ne pas hésiter à peser, pour un résultat de 10, 12 kilogrammes max. Ça n’a l’air de rien lorsque c’est sur notre balance, dans notre petit chez soi douillet, mais un kilo en plus peu très vite influer sur nos trajets, notre fatigue, et par conséquent notre humeur.

9) Mes indispensables

Voici ma check-list. Check-list de fille, je précise. J’ai connu des mecs qui partaient pour six mois avec six kilos dans un petit sac à dos, et je sais que je n’arriverai jamais à faire cela. J’établis ma petite liste en fonction des critères au-dessus, et je l’adapte à chaque voyage.

  • Paréo (pour plage, et temples) / maillots
  • Sous vêtements *7 / chaussettes *4
  • Pyjama
  • T-shirts & débardeurs *7
  • Shorts & jupes *2 / un pantalon sarouel / deux robes / un gilet / un sweat (pour les transports)
  • Une serviette de bain
  • Affaires de running (baskets+ une paire de chaussette et un t-shirt de short)
  • Tour du cou / boule quiès / masque (pour l’avion) et fringues confortables en plus (petit foulard et sous-pull si besoin)
  • Une paire de tongs
  • Une paire de sandales pour marcher
  • Une paire de baskets (déjà mentionnée plus haut)
  • Smartphone et chargeur
  • Appareil photo et chargeur
  • Un carnet de voyage et 2-3 stylos (plus des feuilles volantes pour mes articles de blog)
  • Un guide de voyage et 2-3 bouquins (bien choisis, en fonction de la destination et de leur poids)
  • Affaires de toilettes (crème solaire / anti-moustique / crèmes et nettoyants / savon et shampoo – même si on trouve sur place)
  • Bijoux (pas les plus précieux, mais ça reste la seule coquetterie que je m’autorise en voyage)
  • Épilateur, et cup (oui, on parle de sac de fille ici – j’ai bien des copines qui partent avec leur lisseur en Asie!)
  • Trousse de secours

Voilà l’exemple de mon sac asiatique fait en novembre dernier. Cette liste évolue régulièrement, en fonction des compagnons de voyage, et des destinations. Il va sans dire que pour mes déplacements professionnels je troque les tongs contre une paire d’escarpins, et j’évite sarouels et autres fringues vraiment trop confortables.Quoi que les faux pas stylistiques ont été légions lors de mon séjour à Sao Paolo il y a deux mois!

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge