Carnet de voyages en Nouvelle-Zélande, Europe et Asie
Digressions

Digressions

Une fois n’est pas coutume, je vais parler d’un autre blog sur lequel j’ai passé ma matinée…
J’ai mis aussi le lien de blogs rédigés par des français actuellement ici, pour vous donner une autre idée du pays, à droite de ma page (nan, l’autre droite…)

Donc ce blog, sur lequel je me suis égarée suite à un post sur mon Facebook de bon matin (ou bonne soirée vu à l’envers), c’est celui de Pénélope Bagieu « Ma vie est tout à fait fascinante« .

Ça vous fait sourire, mais j’ai bossé 14h hier (9h-16h30 et 19h-00h45, ça fait à peu près ça) et j’avais grave la gueule dans le pâté ce matin. En plus, ici c’est le début de l’hiver, et mon corps n’est plus habitué au froid, surtout quand c’est le printemps qui devrait arriver et qu’entre les Birkenstocks cassées ou les chaussures de randos, j’ai plus de pompes pour aller au stage… La seule chose qui pouvait donc égayer ma journée était la perspective d’un smoothie frais, mais j’avais une vieille flemme de descendre à l’étage d’en dessous pour en acheter un. Alors merci Cha et Ludi pour le petit rayon de soleil du jour!

C’est comme si d’un coup je me retrouvais en France… ça m’a donné une folle envie de me racheter à nouveau des fringues (on fait des économies comme on peut!), d’aller boire un coup avec les copines et papoter de tout et de rien, surtout de rien, mais du vrai rien, pas du « where do you come from? how long have you been here? where are you going next? gnagnagnagna », puis après rentrer à pied, en ville, dans le dédale des rues pavées, lever la tête pour admirer les vieux immeubles classés (et marcher dans les crottes de chien), et fêter les vingt-cinq ans de mes meilleurs potes avec eux, pas à 25 000 km, puis aussi avoir un vrai hiver, un où on ressort les grosses chaussettes en laine bariolée, on met son poncho, et on se s’affale dans son fauteuil en narguant la neige qui tombe et les automobilistes dans le fossé, tout en sirotant un thé à la menthe dans un mug Bourriquet, mais sans le boire trop vite parce que sinon ça brûle…
Et c’est qu’un petit échantillon!

Mais non, détrompez vous, je n’ai pas envie de rentrer.
J’vais certes avoir des fringues à nouveau mettables, un appart à moi (laissez moi rêver un peu…), mais je vais pleurer ma mère en pensant à ce que je laisse ici, cette liberté que je ne retrouverai plus jamais, cette façon nationale de vivre sans aucun stress, ces Kiwis adorables, des paysages à couper le souffle…

Il faudrait un jour que je pense à arrête de voyager et collectionner les endroits où je me sens bien, au point de ne plus vouloir rentrer! Mais ne t’inquiète pas môman, je n’ai pas encore rencontré de Kiwi, Maori ou surfeur qui me ferait rester ici! Je vais juste revenir encore plus chargée de souvenirs à mettre dans mon globe à moi…

Allez, parce que je vous aime bien, et que ça fait un peu nostalgique tout ça, je vous fais un ptit cadeau, le générique de fin de « Boy », le film maori événement de l’an dernier – ah bon? ils n’ont pas fait que le « Seigneur des Anneaux »??? – sur une musique culte des années 80. Je l’ai vu un aprèm pluvieux d’hiver-été sur Stewart Island, si jamais vous en avez l’occasion, c’est un film très sympa sur la communauté maorie. Enjoy!

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge