Carnet de voyages en Nouvelle-Zélande, Europe et Asie
Un long weekend culturel à Barcelone

Un long weekend culturel à Barcelone

A 1H30 de Paris en avion, avec plusieurs vols low-costs par jour, il n’y a aucune raison d’hésiter à venir passer quelques jours à Barcelone. Ayant un peu de temps devant moi lors de ma dernière visite, et un peu plus d’argent sur mon compte que lorsque j’étais étudiante, j’ai profité de mon long weekend pour faire les visites culturelles les plus importantes de la capitale catalane.

Les atouts de Barcelone

Très belle ville, colorée comme toutes celles du Sud, animée, remplie de jeunes venant des quatre coins du monde – et surtout de l’Amérique latine, Barcelone est une capitale régionale très agréable, surtout quand le soleil est au rendez-vous. Pour peu qu’on ait de bonnes chaussures, on peut presque tout faire en marchant – sauf peut-être le Park Guëll, et à part dans le centre historique, il est relativement facile de s’orienter.

Ce qui est vraiment sympa, c’est de se perdre dans les ruelles du Barri Gothic ou du Born, et de s’asseoir à la terrasse d’un bar à tapas, sur une petite place ombragée. En fin de journée, quand on a bien marché, et que la seule chose dont a envie c’est du jamon cerano et une bonne cerveza. Ou un peu plus tard, quand les Espagnols sortent enfin et que de la musique est partout dans la rue. Et là, Barcelone se vit vraiment, dans toute sa splendeur. Mais, je le répète, je n’étais pas venue que pour ça. Un peu de travail au programme et surtout des visites des maisons mythiques programmées depuis 2009 et mon dernier passage.

Gaudi, ce génie

Weekend culturel BarceloneIl y a cinq ans, alors encore étudiante-stagiaire-fauchée, je n’étais rentrée dans aucun lieu emblématique de la capitale catalane. La situation étant différente aujourd’hui, cela me démangeait de jeter un œil à au moins une des maisons imaginées et construites par Antoni Gaudi. Ce génie, architecte de son état, a vécu à Barcelone au début du siècle dernier, et grâce à quelques mécènes, a disséminé son art à travers la ville. On retrouve ses formes douces et audacieuses au Park Guëll, sur plusieurs immeubles de la ville et même dans des lampadaires ou sur le trottoir.

Grâce à l’audioguide du Palau Guëll et le petit film en fin de visite, j’ai pu en apprendre plus sur cet homme très discret, qui a dévoué les dernières années de sa vie à la construction d’une cathédrale, et qui est décédé à la suite de ses blessures après avoir été renversé par un tramway, sans que personne ne le reconnaisse. Son oeuvre me touche énormément, j’ai l’impression qu’une histoire est racontée par ces tours silencieuses, perchées sur le toit de la Casa Milà, au milieu des vagues. Comment ne pas être émue par cette cathédrale immensément grande et lumineuse qu’est la Sagrada Familia? Ne sachant pas à quoi m’attendre en allant la visiter, j’en ai eu les larmes aux yeux en passant le portail.

Attention, une visite culturelle à Barcelone peut coûter cher

Park Guell BarceloneUn weekend culturel peut coûter cher dans quasiment toutes les grandes villes. Cependant les visites à Barcelone sont relativement chères, surtout après Londres où les musées nationaux sont tous gratuit.

Quelques exemples:

Il est bien entendu conseillé de réserver ses billets à l’avance sur internet, si l’on ne veut pas faire la queue pendant deux heures, avant de payer une fortune son entrée.

Concernant la Sagrada Familia, il faut débourser entre 14€ et 25€ par entrée, en fonction des options que l’on choisit, monter ou non dans les tours, prendre les audioguides, etc. Certes, on contribue à sa construction toujours en cours, et tout comme ma cousine et moi-même, on se dit qu’on reviendra lorsque ça sera fini. En 2030. Donc avec nos enfants.

Après toutes ces visites, lorsque l’on a déjà dépensé près de 100€, par personne, car en plus, on est allé à la Fondation Miro et au musée Picasso, il faut maintenant payer pour l’arnaque du siècle… le Park Guëll est dorénavant payant! La mairie de Barcelone, qui s’était engagée à le laisser gratuit aux habitants, lors du rachat du parc, fait payer 8€ depuis octobre 2013 l’accès à la partie « monumental ». C’est à dire les bancs en forme de vagues, le lézard et les deux maisons à l’entrée. Impossible de gruger – oui, on a essayé – que l’on soit touriste ou même barcelonais. Apparemment il faudrait protéger le parc, car il y avait trop de visiteurs, plus de 400 000 par heure, comme me l’a expliqué une des vendeuses de tickets. Mouais.  Si c’est ça le problème, faites une entrée à 2€, mais pas 8€. De plus en plus la culture devient accessible à ceux qui en ont les moyens uniquement. Je suis bien contente d’avoir vu presque tout ce que je voulais – j’ai tout de même fait des choix, je ne suis pas Crésus! – car je ne referai pas ces visites avant longtemps! Faire payer l’entrée au Park Guëll! je n’en reviens toujours pas…

 

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge