Carnet de voyages en Nouvelle-Zélande, Europe et Asie
WWOOFING, or how having a green thumb in two weeks !

WWOOFING, or how having a green thumb in two weeks !

great_barrier_island

En anglais on dit avoir un pouce vert au lieu de la main verte. Mais là, la couleur ce serait plutôt marron … Voilà donc ce que je fais pendant deux semaines. Le concept du WWOOFING est simple : en échange du gîte et du couvert, le wwoofer travaille chez des gens, dans leur jardin, dans leur maison, avec leurs enfants, etc. C’est un très bon moyen de rencontrer des locaux, et c’est très simple, il suffit juste de s’inscrire sur le site et de contacter les gens.

David et Patricia m’avaient contacté juste avant mon départ. C’est un couple d’américains retraités, qui espèrent pouvoir tout produire d’ici quatre ans. Ils ont soixante hectares, et ils cultivent déjà énormément de choses différentes. La maison et le cottage, où les wwoofers dorment, sont juste sur une baie, avec un magnifique paysage.

Une journée en tant que wwoofer ici c’est :

  • Levée à 7h, tit dèj aux flocons d’avoine et raisins, et étirements (car courbatures de la veille… vous allez comprendre pourquoi après !)
  • Rendez-vous à 8h à la maison des hôtes pour savoir quelles vont être nos tâches de la journée
  • On prend les pelles et les outils, et c’est parti ! D’abord on désherbe (ça peut prendre deux jours…), après on creuse une tranchée, on met des algues au fond (comme engrais), on recouvre avec la terre et on saupoudre de cendres et de lime (ça, j’ai toujours pas compris ce que c’est, c’est une sorte de pierre qui a été poncée, donc c’est de la poudre, si quelqu’un a une idée je suis preneuse !). Après on prend une graine qui a un peu germé, genre tomates, patates, haricots bruns, concombres, salades, etc., on fait le trou dans la terre qu’on a déjà travaillée, on met un peu de mousse, de terre par dessus, et on plante la graine, puis on remet de la terre et on entoure la petite pousse de mousse. Et bien sûr, on n’oublie pas d’arroser !
  • 10h : tea time ! On s’arrête, on mange deux cookies, un thé avec du lait, comme les anglais (pouah !!), et au boulot !
  • 12h : si on a fini notre tâche, on va aider Pat à cuisiner. Ils sont végétariens, donc pleins de légumes, du soja, des haricots… et des légumes d’hiver hein, parce qu’ici le printemps commence juste !
  • 13h : repas avec tout le monde
  • 14h : back to work. Et si on a fini ce qu’on faisait le matin, pas de soucis, y a toujours quelque chose à faire !
  • 16h30-17h : tout dépend de ce qu’on faisait, mais si on a fini, c’est fini !

Mais attention, ce n’est pas la fin de la journée ! Il y a encore le feu à allumer pour faire chauffer l’eau de la douche et nous chauffer dans le cottage, cuisiner les plats que Patricia nous a laissé, et se coucher car on est bien cassés… Je ne reviendrais pas sur le feu, juste que j’ai dû le faire pendant plusieurs jours ! Et je bénis l’inventeur du chauffage, parce que 1h pour le faire chaque soir, euh… Et il est donc 21h lorsqu’on va au lit ! Au cas où vous ne l’auriez pas noté, j’ai une vie vraiment saine ici ! Je fais aussi enfin mes nuits, depuis mon arrivée ici, et ça, c’est un vrai bonheur !

Dernière chose, pour vous faire sourire… Mis à part le fait que ce sport quotidien (car oui, c’est du sport, mamie je t’admire, et maman aussi !!), qui me fait ressentir chaque partie de mon corps, et même des endroits où je ne soupçonnais pas avoir de muscles, j’ai repris mes bonnes habitudes ! On est au début du printemps, donc ça veut dire coup de soleil ! Vous savez que je porte souvent mes pantalons bas, et celui que j’ai en ce moment est particulièrement taille basse, car plus de bouton… et à se pencher pour creuser, ben le t-shirt remonte ! Imaginez la trace du coup de soleil… c’est magique, ça brûle, mais c’est un super endroit ! La chose sympa, c’est qu’en demandant de l’après-soleil à Patricia, elle est allée couper une petite feuille d’aloe vera, l’a pelée, et me l’a frottée sur ma brûlure ! je n’avais encore jamais fait ça… et ça marche, ça calme la douleur !

2 comments

  • Bonjour,

    Je souhaiterais savoir si, de manière générale, le woofing en Nouvelle Zélande consiste à travailler toute une journée pour avoir le logement et la nourriture fournie ?
    Je trouve que 8h-17h sans être payé, ça ressemble un peu à de l’esclavagisme…

    Réponse
    • Salut Robin,
      En fait le concept du wwoofing, comme tu trouveras sur leur site, c’est du boulot chez des gens (jardinage, bricolage, ménage, etc.) en échange du gite et du couvert. En voyage ça reste une super alternative, parce qu’en général t’es dans des lieux cools, un peu paumés, et tu ne dépenses rien pendant une ou deux semaines, ce qui revient au même que d’être payé et d’avoir à payer bouffe et loyer. Parfois tes hôtes te prêtent leur voiture, ou tu as d’autres avantages sympas. Souvent ce sont des locaux, donc ça permet de faire de belles rencontres. A chaque fois ça m’a permis de faire de belles pauses dans mon voyage. J’ai jamais vu ça comme de l’esclavagisme, mais j’ai connu des gens qui avaient eu de mauvaises expériences, comme dans tout taf!
      A toi de voir 🙂

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge