Carnet de voyages en Nouvelle-Zélande, Europe et Asie
Lisbonne entre copines

Lisbonne entre copines

Sur ma to-do-list européenne, Lisbonne était en pole-position depuis notre passage à Prague il y a un an et demi (d’ailleurs, où va-t-on maintenant qu’on a fait tout ce qu’on avait mis sur notre liste, les morues?). Ayant décidé cette fois-ci d’éviter la pluie et le froid de novembre, on a opté pour un petit weekend ensoleillé début Avril. Direction le Portugal, à quatre, la même équipe qu’à Prague. Voici mon compte-rendu de ce petit weekend à Lisbonne entre copines.

Ma première fois au Portugal

Lisbonne azulejosC’est bizarre cette impression de connaitre ce pays sans y avoir jamais mis les pieds. J’ai eu trois colocataires qui avaient fait leur Erasmus à Coimbra (lorsque je faisais le mien à Rome), mais je n’y étais encore jamais allée avec elles, à part dans leurs histoires et anecdotes.

Je suis arrivée la veille, avant mes amies, et j’ai attendu vingt minutes mon bus à l’aéroport, avec le soleil couchant. J’arrivais de Londres, où tout ou presque m’étais familier, et je débarquais dans un pays nouveau – oui, je l’ai gratté sur ma carte! J’écoutais le chauffeur de bus discuter avec la vendeuse de tickets, et j’avoue que la langue m’a fait bizarre, au premier abord. C’est une langue latine, aux sonorités entre le français et l’espagnol. J’ai été carrément frustrée de ne pas vraiment comprendre, et un peu déçue par cette langue moins chantante que les autres (je ne parle pas du brésilien là, mais bien du portugais). Puis j’ai été totalement enchantée par cette ville et ses couleurs jaunes, orangées et ocres, méditerranéennes, et ce bleu de l’Atlantique, qui m’apaise toujours autant…

Lisbonne entre bacalhau

La bacalhau, à prononcer ba-ca-lao, c’est la morue, plat typiquement portugais. C’est aussi un des seuls mots qu’on a appris, et qu’on s’est approprié.

sardines-lisbonneTel le tram 28 – le plus antique qui traverse une bonne partie de la ville, on a monté et descendu les sept collines de Lisbonne au rythme de nos envies, en s’arrêtant de temps en temps pour admirer les vues et se restaurer de sardines, de bacalhau et de pasteis, cette petite pâtisserie typique aux œufs et à la cannelle, à manger chaud. On a profité du peu de temps qu’on avait pour respirer l’air océanique, admirer les azulejos, magnifiques mosaiques bleues, et rentrer dans les cathédrales. Petit coup de cœur pour la, qui cache bien son jeu et sa grandeur intérieure, remplie de palmiers pour le weekend des Rameaux (le buis fait pâle figure à côté). On serait bien restées plus longtemps dans le magnifique monastère de San Jeronimo aux couleurs maghrébines gorgées de soleil.  L’océan Atlantique et le fleuve Tage nous faisaient de l’œil, tout comme toutes ces histoires de conquistadors et de navires. On les a ignorés et on est restées au bord de notre piscine dans cette auberge improbable, construite au premier étage d’une gare. Juste ce qu’il fallait pour se croire déjà un peu en été, et refaire le monde et nos amitiés un verre de capirinha à la main.

Cela suffisait amplement pour deux jours à Lisbonne entre copines. Pas assez le temps de sortir des sentiers battus et tester des choses sympa en dehors de nos guides, mais juste ce qu’il fallait pour profiter de cette ambiance si agréable dans laquelle on s’est vraiment senties bien. Assez pour avoir un peu le vertige, au sommet de l’Elevador de Santa Justa, et pour nous donner envie d’y revenir un peu plus longtemps l’an prochain, en Algarve, ou ailleurs.

Lisbonne_sunset

 

Lisbonne entre copines

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge